Ce grand bouleversement

lovemetender

Je me suis souvent demandée si c’était vrai qu’un jour, on se sentait prêts à accepter ce grand bouleversement dans nos vies qu’est la venue d’un bébé.

Pendant longtemps, alors que mes copines de lycée se mariaient jeunes et faisait des bébés comme des poules, je me disais que cette vie là n’était peut être pas pour moi. Je voulais être libre et voir le monde et puis je n’ai pas vraiment d’atomes crochus avec les nouveaux nés que je trouve quand même sacrément ennuyeux et si, je trouve les enfants de 3-4 ans plus intéressants voire même touchants et mignons, j’étais quand même contente de retrouver le calme et la sérénité de mon chez moi avec mon chat et mon chéri. Les enfants des autres tout ça quoi…

Et puis, c’est indéniable, l’envie est arrivée. Quand une de mes anciennes collègues m’a confiée son secret et qu’elle a commencé à préparer la naissance de sa fille, j’ai reconnu cette pointe d’envie en moi. Pourtant quand ma meilleure amie a eu son premier cela ne m’a rien fait, sans doute parce que du fait de la proximité j’ai vu le revers de la médaille, ce que c’est de devenir parent (les nuits sans sommeil, l’inquiétude au moindre pet de travers et j’en passe). Mais pour ma collègue c’était différent, je ne sais pas, c’est sans doute liée à sa personnalité d’éternelle meneuse optimiste et maternelle dans l’âme mais il y avait quelque chose de contagieux.

Avec Matt on en avait déjà parlé, on savait qu’un jour on aurait un enfant, mais on se disait encore « un jour ». Et puis 2015 est arrivé, j’ai changé de travail en début d’année, je suis même devenue responsable alors que je ne l’aurais jamais imaginer et je ne sais pas toutes ces transformations dans ma vie on fait que ça m’a paru évident que ce jour était arrivé, que j’étais prête. Pour lui aussi ce jour semblait être arrivé, il ne se sentirait sans doute jamais aussi prêt.

Alors ce bébé, on pourra dire qu’il aura été mûrement réfléchi, qu’il est le fruit de notre amour mais aussi d’une réelle part de nous et de nos envies et non de la volonté de l’opinion générale qui estime qu’au bout de 10 ans  de vie de couple et passé 30 ans, il serait temps. On pourra lui dire qu’on l’a désiré et aussi attendu, parce que forcément ça ne va jamais assez vite.

J’aurai aimé venir ici, écrire tout ça, toutes les étapes, vous racontez les hauts et les bas, mais le temps file à une allure folle. Je vais bientôt entamé mon dernier trimestre de grossesse et c’est le premier article où je parle réellement de ce bébé qui rythme aujourd’hui mes journées et mes projets. Je vais essayer d’y remédier maintenant que je suis moins en mode marmotte tendance chien truffier, juste parce que j’en ai envie, sans autre raison que vouloir garder quelque part, une trace de ce bonheur qui nous comble de joie.

lovemetender

 Coussin Love Me Tender de chez Crème anglaise
Veilleuse Renard  Oscar de chez BOTW

Laisser un commentaire