Déambulations professionnelles

cdi

Il y a presque trois ans déjà, après une expérience professionnelle désastreuse j’écrivais ça.  Je me rends compte que pendant ces trois ans je me suis posée beaucoup de questions sur mon avenir professionnel. J’ai même entamé un suivi à l’APEC qui s’appelle Next step, qui, by the way est un service vraiment très bien fait avec des conseillers exemplaires, même si au final il ne m’aura pas été pleinement utile.

A la fin de ma dernière mission, qui m’avait vraiment rassurée sur mes compétences et qui humainement avait été très enrichissante, j’ai décidé de prendre le temps de trouver soit quelque chose qui me correspond dans ma partie, soit de prendre la décision de changer de voie. J’avais pour une fois la possibilité de prendre le temps nécessaire de faire cette mise au point et je savais que c’était le moment de faire un choix qui s’il n’est pas définitif, m’engage au moins sur plusieurs années.

cdi

J’ai continué à rechercher des postes dans mon domaine mais en CDI et uniquement dans des sociétés qui m’intéressaient par leur domaine mais aussi leur envergure (l’expérience m’ayant fait comprendre que je préférais les moyennes structures plutôt que les grosses, les P(M)E étant quasi -exclues dans mon domaine). En parallèle, je me suis beaucoup renseignée sur la possibilité de créer ma petite entreprise à moi.

Et puis le mois de mars a sonné le tournant. J’ai trouvé ce fameux poste fait pour moi, (du moins le moi que j’ai toujours été au final professionnellement parlant) tellement fait pour moi que je me suis demandé à un moment si je n’allais pas avoir un retour de Karma, tellement cela semblait irréel.

Tout est allé très vite, les entretiens se sont enchaînés, la prise de poste a été plus que rapide etc.. Aujourd’hui, je ne dis pas que c’est facile, j’ai beaucoup moins de temps pour moi, mes journées sont longues et fatigantes d’autant plus qu’il faut prendre le pli d’un nouveau lieu avec de nouveaux collègues de travail et mémoriser tout ca se départir des habitudes de son ancienne boite pour embraser celles de la nouvelle et accepter de faire plus de trajet et de travailler plus longtemps. C’est simple, je sais à quelle heure j’arrive le matin sans savoir mon heure de sortie, mais j’ai un poste complet à responsabilité qui ne demande qu’à évoluer plus encore, dans une entreprise stable et en croissance, dans un domaine qui me plait.

J’ai l’impression que le mois de mars m’a fait grandir ; qu’aujourd’hui ça y est, je suis une adulte « complète », à 34 ans il était temps. Il fallait sans doute que j’en passe par tous les endroits où je suis passé pour trouver ce job, mais savoir que j’ai été choisie pour ce job, justement parce que je suis passé par tous ces endroits, c’est pour moi une vraie récompense.

J’ai bien conscience que c’est tout frais et que j’idéalise sans doute ce nouveau job, et pourtant j’ai l’impression d’avoir déjà bien conscience des enjeux et des problématiques existantes.

C’est un sentiment étrange que de prendre conscience de ses compétences. Aujourd’hui, je ne pense toujours pas faire cela toute ma vie, mais au moins pendant encore un certain temps.

Alors toutes mes excuses encore pour les articles espacés dans le temps, mais promis, je vais essayer d’entretenir ce petit bout de web qui me permet de m’évader.

4 Commentaires

  1. Félicitations, c’est super tout ce chemin parcouru et la récompense au bout !

    1. Amy dit : Répondre

      Merci beaucoup Juliette, et je te souhaite aussi de trouver la récompense dans ta petite entreprise ^_^

  2. Parabens comme on dit ici ;)
    bon moi j’ai pu suivre toutes tes différentes expériences professionnelles et du coup je suis contente d’apprendre que tu as trouvé chaussure à ton pied.

    moi je suis toujours en phase de recherche mais comme tu dis multiplier les expériences c’est aussi enrichissant.

    1. Amy dit : Répondre

      Merci Miss ! J’espère que tu trouveras aussi !

Laisser un commentaire