Dernières lectures

polaroidlivresavril13

Encore une petite revue bouquins puisqu’en ce moment j’ai un tout petit plus le temps de lire. Bon, j’ai arrêté les drama (temporairement) ça aide donc forcément à trouver du temps. Je diminue petit à petit la pile de livres en attente près de mon lit.

polaroidlivresavril13

 

Le roman du mariage de Jeffrey Eugenides ★

En d’autres temps je pense que j’aurai vraiment aimé ce livre, comme j’ai aimé les lois de l’attraction de Ellis et **** de Wolf. Mais voilà, j’ai dû vieillir ou que sais-je et aujourd’hui, je n’y trouve qu’un vague intérêt qui m’incite uniquement à continuer ma lecture jusqu’au bout mais en n’y retirant aucun vrai plaisir. J’ai besoin de plus qu’une « histoire », j’ai besoin de personnages entiers, torturés au-delà des clichés, j’ai besoin d’aventure, ou d’être transporter par leur condition et leur vie et force est de constater que mon petit cœur n’a pas vraiment était en haleine avec ce livre, même pas un peu compatissant avec les personnages.  Les personnages justement, c’est l’histoire de Mitchell qui  aime Madeleine qui aime Leonard qui est maniaco dépressif. Mais selon le point de vu c’est l’histoire de Mitchell, à moins que ce ne soit l’histoire de Madeleine, ou celle de Leonard, tout dépend finalement quel personnage vous retenez. Personnellement, je retiens Mitchell. Parce que même s’il n’est qu’un prétexte à divaguer sur d’autres sujets que le triangle amoureux, comme la religion ou le bénévolat, le fait que justement il sorte du cadre fait de lui un personnage plus profond que les amoureux sadiques. Les passages sur son voyage initiatique et notamment sur l’Inde sont une vraie bouffée d’oxygène dans ce roman, sans doute parce que l’auteur  à lui-même travailler en tant que bénévole à Calcutta avec Mère Térésa. Quant au reste, les personnages auraient pu être intéressants s’il n’avait pas été aussi cliché dans leur genre, leur histoire aurait pu être intéressante également si elle n’était pas bourrée de traditionalisme et de préjugés exploités jusqu’à l’os. Bref, en d’autre terme j’ai été assez déçue.

Providence de Valérie Tong Cuong ★ ★ ★ ★

Ce livre fait partie de ceux que j’ai acheté pour la couverture, oui bon ca va, et pour le titre un peu mystérieux. Et puis je l’ai oublié, et puis je suis retombée dessus et je me suis dit, tiens, pourquoi pas. Et je ne sais pas si c’est une providence ou pas, mais ce livre est sans doute tombé au bon moment dans ma vie. J’ai littéralement adoré, non pas de cette passion qui vous fait vouloir tourner les pages quitte à vous endormir le lendemain, non non, j’ai adoré car les personnages étaient tellement vrais que j’avais l’impression de vivre parmi eux, de les connaitre (vous l’aurez compris tout l’inverse du livre précédent).  J’ai été tellement émue par Prudence, sans doute parce que je me rends compte que je lui ressemble un peu…

C’est l’histoire de 4 personnes que la providence met sur le même chemin au même moment et dont la vie va radicalement changer. Je ne vous en dit pas plus car c’est un livre qui vraiment mérite d’être découvert et savouré sans préjugé.

Je découvrais l’auteur et je pense que je vais sans doute attaquée très prochainement son Atelier des miracles que j’avais repéré en début d’année.

Le bureau des chats de Miyazawa Kenji ★ ★ ★

Ce petit livre est un recueil de contes japonais. J’ai aimé sans doute parce que j’aime particulièrement le Japon c’est vrai mais surtout parce que ca ne ressemble en rien au contes que l’on nous racontait enfant. C’est beaucoup plus imaginaire, et onirique, non sans rappeler les films de Miyazaki.  Ca se lit très vite mais ca se lit un peu comme de la poésie .

Les aventures d’Alice au coeur de la terre Lewis Carroll ★ ★ ★ ★

C’est un ouvrage que j’ai longtemps cherché, qui malheureusement n’est plus édité, alors quand je l’ai vu sur Amazon j’ai pas hésité une seconde. Les fans d’Alice aux pays des merveilles savent que le nom d’origine choisi par Lewis Carroll était donc les aventures d’Alice au coeur de la terre. Pour la petite histoire (qui selon les sources changent un petit peu) , Lewis Carroll lors d’une sortie au bord du fleuve à Oxford improvise pour 3 petites filles, l’histoire  d’une fillette qui tombe au centre de la terre. L’une d’entre elle, Alice, lui demande d’en faire un livre, il s’exécute et lui offre comme cadeau de Noël un carnet manuscrit et illustré. C’est ce carnet qui a été restitué dans cette édition avec en plus la traduction en français. Bien sur c’est un livre d’amateur, mais il est toujours intéressant de voir à quoi ressemblait en vrai (ou presque) un personnage disney qui a bercé toute mon enfance et qui continue à me fasciner….

La prochaine fois je vous parlerais sans doute du roman de Joann Sfar que je viens d’entamer, il faudra aussi que je vous parle de No Steack  parce que c’est un sujet qui me tient à coeur.

Sinon rien à voir mais j’ai enfin compléter la page des « place to be » à savoir mes petites adresses chéries dans Paris. Elles n’y sont pas encore toutes, mais ca laisse quand même de quoi faire en attendant et puis je me suis tellement amusée en faisant mes petites adaptations que j’espère que ça vous plaira ^^

1 Commentaire

  1. […] – Dernières lectures […]

Laisser un commentaire