Kyoto, kyoto desu (fin)

Suite et fin de notre séjour à Kyoto. Dans la première partie, finalement je vous ai parlé des temples et des lieux les plus fréquenté même si j’ai oublié Ryoan ji dans le lot. Et pourtant ce ne sont pas forcément les plus représentatifs selon moi de Kyoto et du Japon.  Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler des lieux que j’ai préféré.

 

Ryoanji

Dans un écrin de verdure, se situe ce fameux temple Zen de Ryoan ji et son kare sansui (jardin sec). J’avais lu que la plateforme aménagée pour contempler le jardin comme dans Stupeurs et Tremblements étaient souvent bondée mais nous avons eu de la chance car, certes il y avait du monde mais c’était supportable et tout à fait appréciable. Je ne suis pas complètement conquise par les jardins secs mais l’endroit m’a tellement rappelé le film adapté du roman de Nothomb que j’ai réellement apprécié notre promenade. N’hésitez pas à vous balader dans le temple, le jardin opposé est également magnifique et vaut vraiment d’y faire une jolie balade.

IMG_2978-1 IMG_2979-1 IMG_3347 IMG_3363 IMG_3355 IMG_3373

 

Noshiki

IMG_2987-1 IMG_2983-1

Non loin de Gion et en plein centre se situe le marché de Nishiki-Koji. On y trouve tous les souvenirs traditionnels que l’on peut espérer, des kimono, des obis, des plats mais également, des couteaux. C’est chez Aritsugu que j’ai acheté mon couteau japonais Usuba. C’est un des lieux les plus prisés pour acheter un couteau japonais et vous avez plutôt intérêt à montrer patte blanche pour espérer acheter un couteau Yanagiba (seul les maîtres sushis ont assez de talent pour prétendre à un tel instrument). Le usuba étant un couteau à légumes on pourrait croire qu’ils ont moins de prestige. Mais détrompez vous, j’ai eu le droit à un interrogatoire pointu pour savoir quel couteau était fait pour moi et pour mon usage. Très japonais. C’était LE souvenir que je voulais rapporter, certes c’est un souvenir cher, mais je ne regrette vraiment pas puisque je me sers de mon couteau (dont le manche a été gravé à mon nom) quasi quotidiennement.

IMG_2985-1 IMG_2986-1Tout près de là se trouve la boutique Bento&co. Pour ceux qui ne connaitraient pas, c’est une boutique tenu notamment par un français (d’abord en ligne puis physiquement à Kyoto) et qui vend principalement des accessoires à Bento. On y trouve toute sorte de boite à bento, de tous les prix et des accessoires vraiment tout mignons pour décorer son bento. Ca donne vraiment envie de custimer un peu nos lunch box. KAWAIIIIIIII

IMG_3382

fushimiSi un jour vous allez à Kyoto, surtout ne manquez pas ce sanctuaire. Il se situe dans les environs sud de Kyoto et il faut prendre un train pour s’y rendre mais vraiment ça vaut le détour !! Au vu de la chaleur nous y sommes allé très tôt, ce qui nous a permis de profiter des lieux avec très peu de monde. Ce sanctuaire est composé de milliers de Tori rouges(porte japonaise) dédié aux dieux du riz. Ce sanctuaire est très populaire et notamment du fait du film Mémoire d’une Geisha. Cependant, il n’est pas mis en avant dans les guides de voyage et peu de touristes le visitent au final, du fait de son éloignement du centre de Kyoto et de la quantité de temple à visiter dans la ville.

Fushimi Inari est un sentier de 4 km en pente et en escalier, j’ai cru mourir en montant, mais je ne voulais pas louper cette ascension. Encore aujourd’hui je pense que si j’y retournais, je remonterai tout en haut, pas tant pour la vue mais pour l’expérience. Je ne sais pas comment vous dire mais même si cette ascension a été éprouvante, j’ai adoré chaque détail et je me suis vraiment sentie dans un sanctuaire, c’est quelque chose d’un peu inexplicable comme expérience.

fIMG_3078

fIMG_1556

Le plan, qui vous donne une idée du périple. Ne faites pas comme nous, ne vous trompez pas de coté pour monter, il faut passer à droite et non à gauche.

fIMG_3109

fIMG_3107Le renard est le symbole Fushimi Inari. Selon la tradition japonaise ce renard est le messager d’Inari, le dieu des céréales. C’est pourquoi l’on retrouve beaucoup de symbols de ce renard tout le long du trajet en statue ou sur les tablettes votives. De notre coté nous avons acheté 2 petits portes clés à un vieux monsieur issu tout droit d’un film des studio Ghibli qui les taillaient dans le bois à la main. (Pour les curieux voici la photo)

fIMG_3103

Vue de face

fIMG_3104

vue de dos, beaucoup plus jolie avec ses écritures.

fIMG_3168

fushimi1

Si vous souhaitez déjeuner sur place il existe un excellent et assez réputé restaurant de cuisine bouddhique dans l’enceinte du temple. La cuisine est végétarienne, simple et naturelle et les prix sont assez raisonnables.

fIMG_2947-1 fIMG_2945-1 fIMG_1559

La vue n’a rien d’exceptionnelle et déçoit souvent les visiteurs. Mais pour ma part, j’ai savouré ce moment et le fait d’y être arrivée par cette chaleur.

Arashiyama

Si vous aimez les balades et que vous avez un peu de temps alors je vous invite à venir découvrir le quartier d’Arashiyama de l’autre coté de la rivière en traversant le pont Togestsukyo, assez aimé des japonais. Le quartier est très vivant, il y a beaucoup de boutiques et de restaurants et surtout des glaciers à tomber. J’ai mangé ma meilleure glace au sésame noir là-bas… C’est un quartier assez préservé, sans doute parce qu’il est un peu éloigné de Kyoto et les quelques touristes qui s’y aventurent y vont surtout pour la jolie promenade dans la bambouseraie, véritable oasis dans la chaleur ambiante.

IMG_3329 IMG_3328 IMG_3325 IMG_3324 IMG_3321 IMG_3320

 

Et voilà pour Kyoto. C’est une ville si belle… Nous avons visité d’autres endroits que je ne mentionne pas ici et qui pour moi valent également le coup, nous avons du également supprimer certaines visites fautes de temps ou parce que le lieu était encore en travaux. Voici donc une petite liste des lieux plein de charme à visiter.

– le sanctuaire Heian surtout pour ses jardins et son pas japonais « chemin de la philosophie ».

– Hanamikoji, la rue la plus touristique de Kyoto pour ses maisons de thé et son architecture traditionnelle du vieux Japon

– le Chateau de Nijo, malheureusement en travaux pendant notre séjour

– le palais impérial Kyoto Gosho (seuls quelques batiments sont ouverts au public, et il existe une visite guidée en anglais le matin, très intéressante bien que « surpeuplée ».)

– le Saihô-ji, le temple des mousses. Je vous conseille de réserver très à l’avance pour avoir une chance d’y passer la nuit, c’est magique mais la réservation se fait par courrier postal (et oui !) et ca marche je vous promets.

 

2 Replies to “Kyoto, kyoto desu (fin)”

  1. Plus je vois de photos et récits du Japon et plus cela me confirme qu’un jour, oh oui, il faudra que j’y aille!

    1. oui c’est un très beau pays et je meurs d’envie d’y retourner !!

Laisser un commentaire