Paris Sauvage avec l’Olympus OM-D

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fin d’année 2014, Olympus a fait très fort niveau com, on a retrouvé la marque sur une quantité de blogs assez impressionnante et ils n’ont pas hésité sur les moyens. N’ayant pas la chance d’être conviée à Vienne et de me voir offrir un Pen, mais étant quand même très intéressée, surtout après le salon de la photo, pour tester l’un de leur petit joujou IRL, je me suis inscrite à une cession des voyages extraordinaires proposée par la marque. Etant arrivée un peu en retard pour m’inscrire, forcément les voyages qui m’intéressaient étaient complets. Il ne restait que Carrières souterraines et Paris sauvage. Connaissant ma grandissante claustrophobie, j’ai de suite oublié le premier et je me suis donc inscrite pour une cession de Paris Sauvage un samedi matin (pluvieux), reconnaissant grossièrement sur la photo du site la petite ceinture dans le parc Montsouris près de chez moi qui est donc aéré et non en souterrain.

Le jour du rendez-vous j’arrive donc à l’heure indiquée, soit une demi-heure avant la cession, pour récupérer l’appareil. J’ai eu droit à un très bel appareil E-M10 noir avec un aspect encore plus rétro que le gris je trouve, très léger comparé à mon Canon 7D et je dois l’avouer très ergonomique de part la facilité de prise en main, détail très important pour moi qui ne sait jamais où mettre mes doigts sur un appareil que je ne connais pas.

e_m10_benefit_1_black

Une demi-heure après, en ayant eu droit à un café et quelques madeleines Saint Michel, nous (une petite quinzaine quand même) voilà parti sans aucune explications sur l’utilisation de l’appareil, ni même sur ce qui nous attendait dans ce Paris sauvage. Nous avons juste eu le droit à un paramétrage de la carte SD dans le métro mais aucune explication ni même aucune information sur les possibilités qu’offrent l’appareil. Vraiment dommage !

Arrivant à la porte de Clichy et comprenant donc qu’on n’ira point à Montsouris, on nous invite à escalader les barrières pour atteindre une autre branche de la petite ceinture,( sans aucun doute la plus glauque) où démarre « le voyage extraordinaire » à savoir traverser un tunnel noir et dégueulasse où certaines personnes ont bousillé leurs chaussures sur des barres de fil de fer (ou autre chose je ne veux pas savoir!!) et où j’ai eu énormément de mal à contrôler ma panique ne voyant pas le bout de ce tunnel!!Heureusement que l’iphone est là et que la lampe m’a permis de voir où je mettais les pieds mais j’ai vraiment cru que jamais je ne sortirais de ce tunnel, sensation décuplée par ma phobie.

Quand enfin nous voyons la lumière (au bout du tunnel) nous arrivons sur un ancien quai totalement tagués et nos « photographes accompagnants » nous informent que l’on reste là 3/4 d’heure et se barrent. De quoi donc tester l’appareil, seuls. Voilà à quoi s’est résumé le « voyage extraordinaire » alors autant vous dire que moi qui attendais une jolie balade en forêt/ bois /parc mais balade quand même, j’ai été très déçue, mais surtout j’ai regretté que personne ne nous informe de l’escalade et des passages de tunnel noir, ni même de la tenue à adopter le jour J (certaines personnes étant en converse, voire ballerine !) Je pense qu’avertie, j’aurais été beaucoup plus sereine ou au moins j’aurai eu le choix de ne pas le faire. Je regrette aussi, que les photographes n’aient pas été un peu plus présents et surtout force de proposition, préférant parler de leur soirée de la veille entre eux et se souvenant au moment de partir que ce serait pas mal de nous montrer comment marche l’appli sur smartphone permettant de contrôler à distance l’appareil et de récupérer les photos pour les réseaux sociaux….

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Heureusement, pour contrebalancer un peu cette expérience, l’appareil est vraiment top. Il est vraiment très complet, et très facile d’utilisation quand on aime fouiller dans les menus. Je pense qu’il convient parfaitement à une personne qui souhaite sortir de son compact sans s’embarrasser d’un reflex, il dispose de toute sorte de filtres, certes un peu gadget mais de bonnes qualités et son viseur est très confortable. Il est également un bon complément à un reflex. Cela fait quelques temps que je recherche un appareil de back up, moins lourd mais avec des optiques irréprochables et j’aurais très bien pu craquer pour cet appareil, peut être un modèle plus expert comme le E-M5. Mon coeur balançait avec un modèle de chez Fujifilm, et j’ai opté pour ce dernier (je vous en reparlerai) au final parce que malheureusement l’Olympus est fabriqué en Chine ce qui n’est pas le cas des Fujifilm qui restent fabriqués au Japon et qui pour moi est un vrai gage de qualité (d’où le prix un peu plus élevé)

Cependant, l’OM-D est un très bon appareil et j’ai été très contente de le tester si on met un peu à part les circonstances…

Voici quelques photos prises avec l’OM-D E-M10 histoire que vous ayez un apperçu des différents filtres et fonctions avec lesquels je me suis bien amusée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser un commentaire