Rome partie III (Gourmandises)

Qui dit cuisine italienne réveille forcément les papilles. Je ne connais personne à part ma mère qui n’aime pas cette cuisine.

Les italiens dégustent beaucoup d’antipasti, mais quand on est végétarien, cela devient un peu compliqué. Aussi, pendant le séjour, j’avoue que l’on a surtout privilégié un bon petit déjeuner pour tenir la journée et s’offrir un bon gouter et/ou un bon diner classique à savoir pizza ou pasta. (on a pas vraiment vécu à l’italienne et vu tout ce qu’on a fait et la chaleur, on n’avait pas forcément très faim au déjeuner)

Au début on a essayé de suivre les conseils du Routard, sauf que le problème du Routard c’est son succès aussi on se retrouve vite dans un restau bondé après beaucoup d’attente très bon mais pas très romantique. Aussi on a vite volé de nos propres ailes et si on a eu quelques petites déceptions il y a quand même quelques adresses qui valent le détour si vous passez par là.

Coté pizza : la meilleure que j’ai mangé de tout le séjour et celle d’un petit restau du Trastevere : Pancotto ( via Trastervere,14) cuisine familiale, j’ai choisi une pizza fromage (pecorino) roquette (dont je ne sais plus le nom en italien) délicieuse et vraiment pas chère.

Je recommande vraiment ce petit restau, la petite terrasse extérieure est très agréable même si elle est sur la via trastevere qui est une des artères les plus bruyantes et il n’y a que des habitués mais l’accueil a été un des plus sympa que nous ayons eu de tout le séjour.

Coté pasta : Malheureusement je suis restée sur ma faim, non pas en quantité mais plus en qualité. Je n’ai aucun restau à vous conseiller mais plus une recette à refaire que je note dans un coin pour Friendscooking : Fettucine cacio e pepe (fettucine fait maison au pecorino et poivre)

Comme ça , ça à l’air tout simple, mais l’habit ne fait pas le moine, il y a moyen de raté ce plat en le noyant dans une sauce trop épaisse. La preuve :

Méfiez vous donc des restau abordables près de la piazza del popolo, la qualité n’est pas forcément au RDV.

Coté Gelato : Si vous  deviez n’en mangez qu’une seule alors pas une seconde à perdre c’est chez Giolitti qu’il faut aller (Via uffici del Vicario,40) ! Ce sont tout simplement les meilleures glaces de tout Rome.

Coté patisserie : ne repartez pas sans faire un stock de biscuits chez Innocenti (Via della Luce, 21). On a bouloté les notres à la vitesse grand V et j’ai vraiment regretté de ne pas en avoir rapporté plus, ils font des petits biscuits aux amandes, une vraie tuerie. La prochaine fois je demande à prendre des cours de patisserie directement dans la boutique même si je ne parle pas un mot d’italien ! Il faut que je trouve à tout prix cette recette.

Coté boutique de cuisine : il y en a deux à faire.

La première c’est Gusto (piazza augusto imperatore,9) ce restau (à tester également) fait aussi boutique et librairie. J’y ai acheté deux livres de cuisine un de pasta l’autre de ripieni et le moule à ravioles. C’est une très jolie boutique avec un rayon patisserie à tomber mais malheureusement le low cost aerien freine mes envies d’achat de moule et ustensile en tout genre et un petit choix de livre de cuisine en anglais.

La deuxième boutique c’est Cucina (Via Mario dei Fiori, 65), on y trouve aussi beaucoup d’ustensiles de patisserie, mais surtout de belles cafetières italiennes. J’ai craquée pour une de leur cafetière et des raclettes pour patisserie pour faire d’aussi beaux gateaux que ma copine Julie.

2 Replies to “Rome partie III (Gourmandises)”

  1. L’avantage de l’Italie, c’est qu’on trouve toujours des panini de qualité dans le plupart des bars. Et pour pas cher!
    Rien à voir avec nos « jambon-beurre » caoutchouteux ET hors de pris!

    1. on a même pas mangé un seul panini ! faut vraiment qu’on y retourne ^^

Laisser un commentaire