The wonderful world of work

sciences

Je crois que tout commence au lycée, peut être avant remarquez, je ne m’en suis sans doute pas aperçu c’est tout.

On nous ment, et le pire c’est que je ne suis même pas sure que les dealers d’infos en aient eux même conscience.

Vous arrivez en seconde et là on vous fait bien comprendre que tout ce que vous aviez connu avant c’était une partie de rigolade. Les profs n’ont qu’un mot à la bouche, BAC.  Tout est organisé autour de ça : la réussite au bac. On peut même voir des taux de réussite au bac des différents lycées dans  les journaux et qui dit taux de réussite élevé ne dit pas forcément épanouissement et réussite assurée. Croyez-moi. Mais vous le pensez, vous y croyez.

  Et déjà en seconde vous commencez à prendre des claques, comprenez, soit vous aviez un rêve de carrière et ce rêve risque d’être corrompu parce que vous n’avez pas forcément le niveau  et que le prof de math vous a pris en grippe ou parce que vous êtes trop bons et que vous valez mieux que vos espoirs de carrière, soit vous n’avez aucune idée de ce que vous voulez faire et au choix ils décident pour vous ou vous avez les compétences de choisir la voix royale supposée vous ouvrir toutes les portes par la suite : j’ai nommé la S.

Ah la S, être en S . T’es fort et intelligent quand tu es en S. T’es un peu au dessus du lot quand tu es en S. S ca veut dire possibilité de réussir dans la vie. S c’est la voix suprême. Le reste c’est bien mais S c’est mieux quoi ! Y’a un sentiment de fierté d’appartenir à l’élite du lycée.  La S c’est Gryffondor en somme. Bref, si tu veux réussir dans la vie il faut que tu sois en S, si tu ne sais pas quoi faire de ta vie fait  S, tu garderas par la suite tous les choix possibles. Voilà ce qu’on te dit à demi- mot, ce qu’on te fait croire. Bien sur il ne faut pas écouter les ES et surtout les L qui te diront que  leurs bacs à eux sont finalement beaucoup plus dure parce qu’il faut être ultra fort dans une matière que tu ne fais qu’une année quand tu es en L et bon partout en ES.  Non il faut que tu pige que rien n’est meilleur qu’un S.

Très clairement : bullshit.

 Il fut un temps où je voulais faire de la biologie marine. La question de mon orientation ne se posait donc pas, fallait faire S. J’ai donc fait S. Manque de pot, j’avais beau adorer la bio et me débrouiller en math, j’étais une quiche en physique. Et qui dit biologie marine dit se farcir de la physique à haute dose après bac. Rêve brisé dès le deuxième trimestre de première S.

Terminale spé bio, le clan des moins bons des bons si on reprend la logique S suprême, 15 de moyenne en bio, 6 en physique, limite on se demande si je vais avoir mon bac, mes bulletins de première et terminale fleurent bon la condescendance du genre qu’est ce que je fous là très clairement y’a un problème d’orientation, malgré mes 6 points d’avance grâce au français, justement j’aurai du faire L . Je ne ferais pas prépa, je ne suis pas digne d’intérêt. Parce que la prépa, c’est la classe voyez. Peu importe que vous en ayez envie ou pas, faut faire prépa. Mais forcément que tu en as besoin. La Prépa c’est le bien !

Arrive le deuxième trimestre de S, les choix pour après, les commentaires des profs qui vont avec du style non mais médecine oubliez beaucoup d’appeler et peu d’élu qu’on disait à ma meilleure amie aujourd’hui neuro.

Deuxième trimestre de TS et la certitude pour moi de ne plus faire de sciences par la suite tellement j’ai été dégoutée, je continuais à adorer la bio pourtant, mais vraiment plus aucune envie de me morfondre à essayer de comprendre un truc qui ne rentrera jamais dans ma tête. Rêve brisé confirmé faut envisager autre chose. Et là, suis la plus grande arnaque du siècle, les tests d’orientation des conseillères. Tu n’as aucune idée de ce que tu peux faire, mais t’es en S quand même, c’est par rien, tu peux encore prétendre à certaines filières où te faire du blé,parce qu’à vrai dire c’est bien de ça dont il s’agit. Tu peux tester les écoles de commerce sans prépa, parce que vu ton dossier faut pas trop rêver, bon c’est pas la super classe mais c’est toujours ça. Tu peux tenter la fac aussi, mais autre chose que des sciences quoi. Et là, sortie de nulle part, on te sort, droit. La fac c’est la voie de garage des filières générales, sauf médecine et droit. C’est bien connu. Vive la valorisation des universités françaises! D’ailleurs les banques ont des taux préférentiels pour les élèves d’écoles commerce ou ingé et fac droit et médecine, point barre, faut fidéliser les futurs bons clients vous comprenez.

Après tout Droit, pourquoi pas. Ally Mc Beal a l’air de bien se marrer à la télé et puis au moins tu tournes la page définitivement aux sciences, tu garde quand même dans un coin de tête un truc très à la mode, dans le temps : Bioéthique. Pourquoi pas finalement. Et c’est comme ça que tu te retrouve sur les bancs d’une fac sans trop savoir comment t’es arrivé là.

1 Commentaire

  1. MAlheureusement oui, ce favoritisme est fréquent et terriblement malhonnête.
    D’un autre côté, ça donne aussi lieu à de jolies surprises :)

Laisser un commentaire